News Prévenir les catastrophes, pour sauver des vies et éviter des pertes économiques

La Journée internationale de la prévention des catastrophes 2019 a été célébrée cette année sous le thème « Rien ne sape le développement comme une catastrophe : la réduction des dommages aux infrastructures essentielles sauve des vies et évite des pertes économiques ».

Les cérémonies et activités autour de cette célébration se sont déroulées aux terrains de l’ETS Kamenge dans la capitale économique, Bujumbura. Elles ont été l’occasion pour les Nations Unies de rappeler au monde que les catastrophes font de nombreuses victimes, compromettant le bien-être et la sécurité des personnes, des collectivités et de pays entiers. Mais également, comme a tenu à le souligner Garry Conille, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies (SNU) au Burundi, que « plus de 1,35 million de personnes ont péri au cours des 20 dernières années ».

La nécessité de prévenir et réduire les dommages causés par les catastrophes aux infrastructures essentielles est un sujet d’actualité au Burundi, comme en témoigne l’état dégradé des anciens bâtiments du Lycée Clarté Notre Dame de Vugizo, qui sont menacés par la progression du ravinement du ruisseau Rubanga.

« Cela fait 10 ans que nous avons été obligés de quitter les lieux pour aller nous installer dans des salles mises temporairement à notre disposition par l’École nationale supérieure (ENS). », a indiqué Alphonse Ndayizigiye, Directeur du Lycée, à la délégation de responsables venu s’enquérir de la situation. Et d’ajouter que « l’exiguïté des salles de classe et la cohabitation pas toujours évidente entre élèves et étudiants de l’ENS, sont parmi les défis auxquels les enseignants et les élèves sont confrontés actuellement ».

La prévention des catastrophes revêt donc un caractère crucial dans la planification stratégique des Nations Unies au Burundi. Elle fait partie de ses six domaines d’intervention,  s’inspirant des grands axes du Plan national de développement (PND) 2018-2027. Lui-même inspiré de l’agenda 2030 des Objectifs de développement durable (ODD). Cette proximité entre les documents stratégiques transparait dans les projets mis en œuvre par les agences onusiennes, dont le PNUD en particulier. C’est pourquoi, afin d’illustre cet état d’esprit, et dans le cadre des activités de la Journée internationale, les représentants du Gouvernement, le Coordinateur résident du SNU, la Représentante résidente du PNUD et la Cheffe de mission de l’OIM ont décidé de visiter le site des travaux de stabilisation des berges de la rivière Ntahangwa, sur la zone de Kigobe-sud à Bujumbura.

Sur ce site, une deuxième phase du projet est actuellement en cours de réalisation. Elle doit poursuivre l’exécution des travaux qui jusque-là ont permis la stabilisation de plus de 310 m de berges. À terme, ces travaux vont à la fois protéger les infrastructures socio-économiques, publiques et privées, situées principalement sur l’avenue de l’Imprimerie, le pont de la République, les nombreux bâtiments et maisons d’habitation. L’avenue Mukarakara, restée longtemps impraticable, va être également rétablie. Le montant de ces travaux est estimé à environ 1,5 million de dollars, financé conjointement par le gouvernement du Burundi, le PNUD et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Concerned URL https://www.bi.undp.org/content/burundi/fr/home/presscenter/articles/2019/Prevenir-catastrophes-sauver-des-vies-eviter-des-pertes-economiques.html
Source PNUD Burundi
Release date 04/12/2019
Contributor Longin Ndayikeza
Geographical coverage Burundi
Keywords Changements climatiques, catastrophes naturelles